KikouBlog de pascalpenot - Mai 2012
pascalpenot

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Mai 2012

Entrainement semaine 21 : WEC entre Amour et "Courèr Maronèr"

Par pascalpenot - 30-05-2012 21:02:08 - 1 commentaire

Entrainement semaine 21 : WEC entre Amour et "Courèr Maronèr"

 

Lun

21-mai

VMA 23x20x20

Mar

22-mai

PPG Déniv

Mer

23-mai

repos

Jeu

24-mai

VMA 15x200x100

Ven

25-mai

repos

Sam

26-mai

Maido Orangers grand place roche ancrée roche plate maido 28k 2940D+

Dim

27-mai

Trail Colorado en marron 35k 1880D+

 

Poids 62.6 kg

 

Commentaires de la semaine

Pour cette deuxième période de la planification annuelle, le travail de vitesse avec une programmation de 8 semaines de développement Vo2max devait être planifié.

Longue bronchite, forte activité professionnelle, vacances en métropole puis Espagne et un rhume ont eu raison de tout ça…. C'est 5 dernières semaines, 22 jours de repos pour 13 entrainements. Il y a eu même 2 semaines ou le temps passé à travailler au dessus de 90% de FCM était à …zéro!

Alors à 6 semaines de la 97.4 je brode entre la nécessité de faire un peu de vitesse et aussi de longue sortie trail à des allures variées.

Pour la vitesse cette semaine et les 3 suivantes, l'idée est de caser 2 séance de qualité par semaine, l'une sur des durées de fraction de 30s ou moins, l'autre sur des durées de 30 à 60s. Les séances de VMA moyenne (avec la distance reine des x fois 400m) sont reportées pour la dernière période (prépa grand raid)

Quand aux sorties longues, je veille d'alterner les rando sportive avec mon amie (des sorties de 8 à 12h) et des sorties trail ou l'allure dépend de la distance.

Tout cela dans une activité pro riche d'ici l'été

 

Lundi

Séance de VMA à jeun dans les champs de canne. Allure à sensation.

Cardio : 10' passé à 90% et plus de FC

 

Mardi

PPG Déniv… presque 2 mois que je n'avais vu champs fleuri… le gainage reste toujours… ma grande passion!

 

Jeudi

VMA dans les champs de canne. Très bonnes sensations et beaucoup d'envie.

Cardio : 15' passé à 90% et plus de FC

 

Samedi

Longue randonnée (un court moment de cardio avec la montée courte et de la ravine grand-mère au plateau des orangers en courant).

Le parcours : descente du Maido, Ecole des orangers, Ilet des lataniers, Cayenne, Grand place. Puis cela se transforme en reco GRR2012 avec grand place les hauts, roche ancrée, le Dacerle, Roche plate, La brèche, Le maido.

Rien de plus agréable que de démarrer les sentiers de Mafate sous un tel panorama…

 

… qui plus est avec celle qui ne s'en lasse jamais… une véritable mémoire… depuis toute jeune elle sillonne ce cirque. Elle a le souvenir des tout premiers gites, plutôt dormir chez l'habitant, avec comme douche le robinet la cour d'eau froide ou on se décrassait en maillot de bain. Elle se souvient du temps ou lorsque le randonneur arrivait dans un ilet, les mafatais se cachaient dans leur maison, laissant juste sortie leur tête qui vous regardait en missouk.

Elle se souvient de gens très réservés et timides. Elle se souvient qu'avec les hélicos plus rares, le sac était plus lourd; il était fréquent de montée aux giteurs tabac, bougies et autres petites marchandises rares, légères, et offrant du plaisir à vos hôtes.

 

Après avoir caché de l'eau au Ti col pour un camarade en reco de l'arc en ciel le weekend prochain, nous mettrons un peu moins de ¾ d'heure pour rejoindre la brèche. Le paysage a beau être toujours le même avec des lumières différentes mais notre émerveillement est toujours intacte.

 

Après une montée cardio courant tout le temps pour sortir de la ravine grand-mère nous arrivons au plateau de l'ilet des orangers. Cet ilet a longtemps été l'ilet le plus pauvre de Mafate. Avant l'installation de l'eau, il fallait aller la cherche en bas dans la ravine grand-mère.

 

La partie culinaire de la rando peut débuter…c'est saison des goyaves qui redémarre!

 

 

Après avoir fait de l'eau à l'école nous repartons pour l'ilet des lataniers.

 

En chemin, 2eme étape culinaire… un jamblon au bord du sentier est encore en fruit. Anise à la cueillette…

 

 Et moi dans le bec!

 

Sur crête en quittant les lataniers… derrière moi au loin le piton des calumets.

 

A la chapelle de Cayenne, c'est l'heure du picnic. Pain/fromage pour anise, Pain, sardines à l'huile d'olives pour moi plus 1 pomme. Anise fera la surprise du dessert… de la papaye confits... miam!

 

Sur le chemin entre Cayenne et grand place d'autres vitamines bio nous attendent…

 

En montant vers grand place les hauts c'est au tour de prunes malgaches de nous gâter… avant de le manger il faut les attendrir en roulant la prune entre ses doigts… Un délice.

 

A sommet de grand place les hauts nouvelle pause à admirer le panorama… l'heure tourne, la rando s'éternise… quand vous êtes à Mafate pensez à prendre votre frontale et laisser le temps s'évanouir de vos pensées.

 

Avant la descente pentue vers la Roche ancrée, nous regardons le fond de la rivière des galets, l'arête tape-culs qu'il faudra remonter avant de retrouver le Dacerle - un long sentier en escalier qui peut être pénible quand le ciel est trop bleu. Il nous mènera au bord du bronchard et son sommet en plateau avant d'arriver à Roche plate ou nous ferons de l'eau et terminerons le thermos des derniers chocolat chaud!

 

Allons vers la roche ancrée…

 

…le sentier que j'imaginais périlleux est en fait assez roulant

 

Au début du Dacerle, nouveau ravito bio avec le fruit du raisin marron…

 

Un bois de rempart qui semble n'avoir jamais aussi bien porté son nom tant il semble "tenir" ce talus!

 

Dans le Dacerle, Anise aura un coup de moins bien… Ah ces escaliers interminables du Dacerle… La crête en face est le sommet de grand place les haut ou nous étions assis 2h plus tôt. En grossissant la photo on devine le sentier raide descendant en Z.

 

 

Putain!... Pourquoi ils viennent dans les sentiers "ces cons là"…Y'a des choses qui passeront jamais.

 

Dans la dernière étape de notre journée la remontée du maido... Beaucoup en font tout un plat… mais bon, votre pied est toujours à plat…. Cette montée est exigeante pour le cardio si vous le provoquez mais au niveau musculaire, ça va… en chemin on croisera le "géomètre expert" en train de mesure le prochain grand raid… Gros barda mais comme il dit, précision à 4 cm près!!!!

 

Anise a retrouvé du rythme, il commence à faire frais mais ça va… nous ferons la deuxième partie jusqu'à la voiture de nuit.

 

Dimanche : Trail du Colorado en "courèr maronèr"

Près de 900 inscrits, Thomas Lorblanchet en vedette américaine, le trail du Colorado est succès. Le format court est pas trop ma tasse de thé… mais l'envie de retrouver l'ambiance d'un starting block d'une course de trail et saluer Déniviens, Dirisiens et membres du forum GRR en nombre sur la ligne de départ.

 

Je laisse partir le troupeau avant d'embrayer…; j'ai 3 litres d'eau avec un ravito prévu au robinet la cour du stade de d'âne, du pain, 2 bananes, pomme, mandarine, stick d'hydraminov, 2 gels… et puis les goyaviers seront souvent à portée de main!

 

Je monte par à coup, dépassant par les racines (qui me voudront quelques gamelles) en évitant de déranger. Entre photos, amabilité et échange bons enfants, je suis content d'être là.

 

Dans les parties un peu raide dans le sens montant ou descendant, bouchonne un peu… faut faire avec et cela me conforte qu'au GRR, jusqu'au kiosque de basse vallée, faut pas trop trainer.

 

Je profiter de la route forestière pour, malgré mon sac un peu lourd) courir sans discontinuité pour remonter des coureurs par paquet et tenter de trouver un groupe à une allure plus rapide.

 

Dans les sentiers des lataniers, c'est trop étroit… je suis avec le peloton de 6h15/6h30. C'est un  groupe qui avance bien mais qui a de longues périodes de ralentissement car le dépassement est périlleux… certains râlent un peu de ne pouvoir courir à leur rythme mais bon…je fais le "canard marron" et me distrait a ramasser les tubes de gels et autres poubelles laissés par des traileurs indélicats

 

A dos d'âne, je délaisse la course un long moment pour aller faire de l'eau à dos d'âne. Un peu déçu que le snack soit fermé (je rêvais d'un gâteau manioc ou mais sosso). Finalement, je trouverais au pied du sentier de la roche verre bouteille, une boutique ou je prendrais une glace Adelis et du chocolat.

 

Je suis content de mon arrêt... je suis maintenant avec les coureurs de 7h00 et plus… c'est beaucoup plus aéré, la fatigue dans la montée se ressent pour beaucoup. Le sentier est peu plus large et je peux doubler avec politesse beaucoup aisément. Sur la crête je me retrouverai même seul pendant de longue minutes à rando-courir en toute liberté!

 

Voila cari thon en récup en retournant me changer à la voiture…

 

La musique du marchant de glace (protéines de récup très peu acide!) m'amadouera pour un double vanille/banane!

 

Je resterai 2h encore sur la zone d'arrivée saluer quelques forummers. Gino et olivier

 

Zyaad et encore Gino (il est partout!!!)

 

Papy qui fera un podium en V2

 

Et quelques déniviens également comme Caroline la vaillante

 

A la prochaine

 

Voir le commentaire

Entrainement semaine 20 : repos, plage, picnic, cyclo et un chouya de cardio

Par pascalpenot - 23-05-2012 19:16:21 - 1 commentaire

Entrainement semaine 20 : repos, plage, picnic, cyclo et un chouya de cardio

Lun

14-mai

repos

Mar

15-mai

repos

Mer

16-mai

repos

Jeu

17-mai

repos

Ven

18-mai

repos

Sam

19-mai

Vélo la montagne

Dim

20-mai

Sortie trail Colorado

 

Poids 62,8 kg

 

 Commentaires de la semaine

Semaine de relache pour diverses raisons :

  • Récupération après ma traversée
  • Finir de soigner mon rhume
  • D'astreinte pro, je ne peux m'éloigner à plus de 2 heures d'intervention.

De 4 jours de repos, il y en aura finalement 5. Une sortie trail au colorado au seuil 1 sera annulé par que… ben pas envie!

 

Jeudi : Pic nic à la plage

Pas de sport mais du réconfort sous les filaos de l'ermitage

Le temps est agréable.. fini les chaleurs de mars. Le soleil lé doux.

Au menu, on essaiera de faire des exces… équilibrés

 

Les gateaux apéro se transformeront en croquants crucifères (radis, coux-fleur)

 

 

En attendant la cuisson des truites et de la jardinière de légumes…

 

… un avocat nature sera mangé en amuse gueule

 

 

Et voila le plat principal composé : crèpe au blé noir farci truite/légumes. Assaisonnement huile d'olive, gingembre, poivre, curcuma, citron.

 

En attendant la cuisson des bananes au grill pour le dessert…

 

… on dégustera une zatte (concours de suçage de pépins garanti!)

 

Le dessert le voici : crèpe au froment fourré aux fruits (clémentine, kiwi et banane braisé) nappé d'un morceau de papaye confit.

 

La deuxième partie de l'après midi sera... comment dire... douce et digestive.

 

Samedi : Vélo

Deuxième sortie vélo en huit mois (ma grande passion!) à la montagne. Je suivrai Anise sans tirer sur le bonhomme

 

Une première pause aux 3 bancs ou je grignoterai quelques baies de roses

 

Une deuxième à la boulangerie de la montagne le temps d'un chocolat chaud agrémenté d'un pain campagnard

 

Après la montagne et avant la descente vers la possession, le passage très agréable, très vert et magnifique de la ravine de la grande chaloupe

 

Un ou 2 arret dans la descente pour profiter de la vue sur le port, une flanerie  au marché forain de la possession ou se trouve une fromagère vendant des délicieux fromages à la vanille ou au goyavier et ce sera le retour par la route en corniche pour saint denis

 

Dimanche : Sortie Trail colorado

Une sortie trail de reprise dans le sentier du colorado au feeling en essayant de courroter pas mal dans la montée sans faire pèter le cardio. Une montée ou je me sens bien semblant indiquer que le corps est bien reposé…je peux donc programmer mon bloc de 4 semaines de VMA et un nouveau WEC lèger pour le prochain week end.

 

 

A la prochaine

Voir le commentaire

Entrainement Semaine 19 : 1re traversée de la Réunion de l'année

Par pascalpenot - 22-05-2012 20:19:50 - 2 commentaires

Entrainement Semaine 19 : 1re traversée de la Réunion de l'année

Lun

07-mai

Sortie trail faronesque 3h30

Mar

08-mai

repos

Mer

09-mai

repos

Jeu

10-mai

repos

Ven

11-mai

Reco 974: langevin Grand péi

Sam

12-mai

Reco 974: Grand péi - Taibit

Dim

13-mai

Reco 974: Taibit - Sans souci

 

Poids 63 kg

 

Commentaires de la semaine

Dernier jour en métro dans les pentes du Faron avant l'avion du soir qui me ramènera à la réunion.

Changement d'air et un coup de clim en trop et me voila reparti alors que je sortais d'une longue bronchite une semaine plus tôt) pour un bon rhume que j'emporterai dans ma première traversée de l'ile de l'année.

 

Lundi : Le faronesque

Ce parcours est un délice de l'entrainement trail ou techniques pentes raides et descente se succèdent et vous use immanquablement.

 

 

Trois collègues du Marseille trail club m'accompagnent pour ce faronesque : L'inusable Pfx; Lambert et Ostrogo

 

Le temps et la vue sur Toulon sont magnifiques

 

Un sentier en balcon

 

A peines 11km d'avalées que la dureté du parcours fait grincer les organismes

 

Dans les sorties trail du sud comme dans Astérix et Obélix, cela se termine toujours autour d'un banquet.

 

Traversée de l'ile (Reco de la course 97.4)

J1 – Vendredi

 

Fin du boulot à 12h, direction chez Anise qui assure le roulage vers le sud… on flâne... un café dans une boulangerie de Sainte Philippe avec une fournaise coco.

A Langevin on se renseigne sur les chambres d'hôtes proche du départ et disponibles le vendredi 29 juin… Finalement, le stade et les alentours étant très vert, on bivouaquera sur place.

 

 

Anise me dépose un peu après la balance langevin, à un abri bus. Il pleut, je sors mon barda, enfile le K-way, un bisou et en route. Il est déjà 16h. Le sac doit être dans les 8 kilos. Je marche la première ½ heure et commencerai ensuite à courroter un peu dans les descentes

 

Au passage, derrière cet escalier, à savoir qu'un sentier marron démarre pour vous amener au serré entre jean petit et grand coude

 

Il fait encore jour quand j'arrive à la résurgence de la cascade langevin.

 

Sympa le panneau de l'entrée au village de grand galet. Il n'est pas encore 18h et la boutique est encore ouverte avec deux mounes qui sirotent leur dodo. La rue est calme.

 

 

A la sortie du village, la route enfin se termine. J'en avais déjà marre du bitume. Dans la ravine après la chapelle, je croiserai un couple un peu bizarre; elle, la quarantaine en jupe de ville avec un ananas à la main et lui beaucoup plus jeune, pieds nus, le corps dandolinant ayant trop bu et les yeux rouges vifs… Il me demande ou je vais… je lui mens "au gite du volcan" et continue ma route

 

Des le premier sous bois, la nuit tombe vite… je ferai une bonne demi-heure de frontale avant de traverser la rivière des sept bras et d'arriver à l'abri.

 

A défaut de monter la tente, je la déroulerai pour l'utiliser comme une bâche pour l'autogonflant et le sac de couchage. Ca fait bizarre de se retrouver tout seul la dedans. L'abri est assez propre et semble être utilisé par des chasseurs ou les ouvriers de l'ONF.

 

Je mets la batterie du GPS à charger pour demain et tranquillement, je m'installe

 

Le repas du soir sera léger. Une soupe avec un morceau de pain, une banane et un chocolat chaud avec des biscuits au Manioc ramené par Anise de l'ile Maurice. Vers huit heure et demi, au lit!

 

J2 – Samedi

 

Réveil à 3h00 du mat, le temps du réveil, du ti déj et de ranger le sac, je prends la route pour le grand péi vers 4h30. J'imagine deux heure plus bas à Langevin Christaboy du forum GRR et sa bande qui démarre leur Recto jusqu'à Cilaos. Avec des sacs plus légers que moi, je pense qu'ils me croiseront quelque part dans la montée du Kerveguen.

Dans le bois du grand péi, il ne fait pas froid. Faut dire que le parcours grimpe tout le temps, donc le corps est chaud

 

 

Je trouverai le levé du jour en quittant la pente du grand péi pour entrer dans le cassé de la plaine des sables. Proche du sommet, un vent froid est présent mais avec buff, coupe vent et gant, ça le fait!

 

Dans la dernière pente pour arriver à la plaine des sables, je croiserai papy et Impy du forum… Ils partent à la rencontre des Christaboy and co plus bas. Je les imagine une heure plus bas. Papy me propose de me ravitailler à Textor mais je lui dis que ça va. Ayant fait le plein dans la rivière des sept bras, j'ai de quoi tenir en eau jusqu'à Mare à boue

 

La plaine des sables m'accueille et m'offre le soleil sur un plateau… c'est toujours aussi beau!

 

Sur la route des sables, put…. Mon rêve… Bivouac en camping car

 

 

Allez zou, direction les remparts de basaltes et l'oratoire sainte Thérèse.

 

Le panorama géant sur les 2 massifs de la Réunion

 

 

Paix à ton âme Josémont

 

Textor et son antenne s'approche. Derrière le piton des neiges que je vais monter jusqu'au niveau du gite avant de redescendre vers Cilaos

 

Le soleil est radieux, il est un peu plus de 9h passé et me voici à descendre en courroter les prairies de la plaines des cafres. Jusqu'à présent mon rhume me laisse à peu près tranquille. J'ai un peu de paracétamol pour la fièvre et de la Lysopaïne pour la gorge en feu, mais j'avance sans trop penser à tout ça.

 

Au chalet des plâtres, je trouverai le robinet la cour indiqué par schuchu du forum. Je croiserai un habitant que me préviendra que l'eau de ce robinet vient des retenues collinaires en amont. Bref pas envie de boire cet eau sachant que j'ai 2 jour encore à assurer

 

A mare à boue, impossible de trouver l'eau déposer par Fred, je suis bigleux… Je demanderai à une femme terminant sa rando et prête à repartir s'il elle n'a pas un fond d'eau à me laisser. Elle me donnera finalement une grande bouteille entière d'eau de Cilaos!... Avec ça je devrai pouvoir tenir jusqu'à la source du Matarum!

Il est un peu moins de 11h quand je quitte Mare à boue

 

Le sentier du mare à boue est boueux mais ça va, j'ai connu pire… les flaques s'évitent

encore sans acrobaties

 

Je mettrai une éternité à atteindre le Kerveguen. Avec mon gros sac et mon rhume, la montée est assez pénible, très pénible. Aussi je prends mon temps. Après plus de 6 heures d'alimentation "à l'eau" (je voulais beaucoup tirer sur la lipolyse sur cette traversée), je prends un premier gel  et je ferai une longue pause déjeuné ou affamé, je dévorerai mon pain au graines.

 

J'arrive au gite un peu avant 15. La batterie de mon GPS a rendu l'âme, et sans attendre je m'engouffre dans la descente du bloc avec la faim au ventre.

 

La fontaine du Matarum coule à flot… je peux enfin boire à ma guise et faire le plein d'eau (je sors un premier stick d'hydraminov menthe)… mais bon, la faim (ou la gourmandise) commence à me tenailler. J'ai envie d'un bon cari barquette, de macatia et autres gâteau patates… je reprends ma route avec la hâte d'arrivée à Cilaos

 

Cilaos… J'arriverai au centre ville vers 16h45. Direction la boulangerie d'en bas. Je m'installe, commande un chocolat et je m'enfile 3 macatia d'affilée, 1 aux amandes, l'autre au coco, le dernier au fromage. Je repartirai 20 minutes plus tard avec un autre macatia et une miche de pain. Un dernier arrêt au marchand de fruits d’où je ressortirai avec 4 bananes et 2 mandarines puis de l'eau à l'église et je file dans le sentier des porteurs.

 

Avec la nuit qui est déjà là, je zappe le bras rouge pour la route d'ilet à cordes. Je cours quand c'est plat ou descendant… j'ai hâte d'entrer dans le Taibit. J'ai dans l'idée de dormir à Marla mais j'ai peur qu'il y fasse froid la bas. Je me dis qu'il vaudrait peut être mieux dormir dans le Taibit coté Cilaos mieux abrité du vent.

Vers 20h la lassitude de 15h de traversée, je m'arrête et plante la tente à la plaine au fraises. Je speed pour ne pas être pris par le froid. Je monte la tente, m'engouffre dedans, me déshabille et me nettoie à la lingette; puis j'enfile le pyjama, gonfle l'autogonflant et l'oreiller et au lit. Je m'endors très vite… Je serai réveillé dans la nuit par la foulée d'un traileur descendant le Taibit à 1 heure du mat…Le duvet est limite et j'ai un peu froid au niveau des jambes.

 

J3 – Dimanche

 

Il est peu plus de 4h30 du matin… réveillé à 3h avec le froid au jambes (collant trop léger), j'ai déjeuné et préparé mon sac sous la tente. Je plis rapidement celle-ci et reprends la route avec ma tenue pyjama (caleçon, collant haut, micro polaire) plus mon coupe vent. A mesure que la montée s'élève, j'ai vite chaud et j'arriverai au sommet du Taibit uniquement avec le teeshirt collant manches longues. A peine 20 minutes pour arriver au sommet, ce qui veut dire que j'ai dormi à 1900m d'altitude. Je verrai en arrivant à Marla (1600m) qu'il aurait mieux valu que je dorme la; pas de vent sur l'ilet, il fait bon!

 

Après avoir fait de l'eau au robinet la cour de l'école, direction les 3 roches. Je descends le grand éboulis avant d'arriver à la rivière. La saison des pluies il est passé par la je décide de déchausser pour garder les savates au sec. Avec le jour qui va pointe et le temps agréable je profite également d'enlever le pyjama

 

Je repars donc en tenue de jour puante avec un sac à dos qui commence à devenir un séchoir branlant d'une rue de Naples

 

Le lieu des trois roches ou la rivière des galets s'engouffre dans une chute de 80 mètres. Toujours aussi beau

 

J'attaque les tape culs qui mènent à roche plate sous un beau soleil.

 

Après les 3 tape culs et avant la grande descente vers roche plate, je décide de prendre le raccourci (un détour pour moi) qui mène au bronchard.

Le sentier traverse d'abord d'ancien champs de culture, transformé en partie en stade de foot complètement à l'abandon. Ensuite il traverse une mer de roches avant de terminer dans les filaos, les faubourgs du quartier du bronchard et enfin la chapelle.

 

Ce sentier m'offre de nouveau panorama magnifique de couleur du cirque de Mafate

 

Je ferai une longue pause à l'école de roche plate. Je ferai chauffer deux soupes pour agrémenter mon pain. Je discuterai également avec Mathilde balland, bonne coureuse de trail qui me rappela que l'on courrait ensemble en club il y a 4 ou 5 ans ce dont je ne me souvenais pas… ma mémoire me joue des tours!

Je repars ensuite vers les orangers. A la brèche, avec ce soleil, la pause photo est de rigueur

 

Enfin! Au orangers je trouve quelques goyaves… de la vitamine bio de Mafate

 

Au orangers, je croiserai Thierry Chambry puis retrouverai anise. On parlera beaucoup du Népal. Un projet de vacances en couple en 2013. Thierry ayant déjà couru là-bas nous renseigne et nous conseille.

Après un très longue pause autour d'un chocolat, du plaisir de se retrouver et d'une petite sieste. On repart pour le dernier tronçon avec le sentier Canal. Au début du sentier un dernier coup d'œil sur Mafate en attendant la prochaine fois…

 

 

Puis nous attaquerons le long sentier roulant en alternant marche et course. Nous arriverons un peu après trois heures à la citerne de sans souci. Après un peu d'eau de Cilaos, du bon pain et une pomme, on descendra sur St Denis… je programmerai la reco du final de la 974 entre sans souci et le port une autre fois

 

 

A la prochaine

Voir les 2 commentaires

Entrainement semaine 18 : Viva l'espagna!

Par pascalpenot - 18-05-2012 14:03:54 - 2 commentaires

Entrainement semaine 18 :  Viva l'espagna!

 

Lun

30-avr

repos

Mar

01-mai

footing a jeun 50'

Mer

02-mai

repos

Jeu

03-mai

VMA 23x20x20

Ven

04-mai

footing à jeun 45'

Sam

05-mai

VMA en cote 21x20x30

Dim

06-mai

repos

 

Commentaires de la semaine

En meilleur forme (fin de bronchite) mais en route pour des vacances itinirante en Espagne (Madrid, Valence, Barcelone), je ne planifie rien sinon l'idée de faire quelques séances à jeun (pendant que mes filles dorment) alternant footin et qualité.

 

Mardi

Footing à jeun dans la banlieux sud de Madrid à Fuenlabrada. Je traverserai un quartier entier exclivement d'entreprise… chinoise! Je passerai devant également un stage d'athlé mais fermé!

 

Visite au parc d'attraction Warner Bros à Madrid

 

Jeudi

Séance (toujours à jeun) dans la proche banlieue de Valence (Alfafar). Le parking d'un cimétièrre me servira de piste de fortune de 23x20x20. C'est le retour de la VMA après 3 semaines (repos puis crève)

 

Bon les filles, on va courir?.... eh ho... les filles?...

 

Vendredi

Footing à jeun à visiter les faubourg d'Alfafar. La zone commerciale ou se trouve l'hôtel à supplanter d'anciens champs avec canaux d'irrigation et fermes anciennes maintenant en ruines… ça devait être beau il y a 30 ans. Les bonnes terre d'Europe sont transformés en parking pour grandes surface et nous achetons très loin nos fruits et légumes dans des champs du bout du monde appartenant à des holding du G20 qui appauvrissent le sol et le peuple qui l'habite…Quoi penser?

 

En route vers l'océanographic (le plus grand aquarium d'europe) de Valence

 

Dans la serre de la mangrove avec les ibis rouge

 

 

Samedi

L'hotel encerclé d'autovia, la piste de fortune pour l'échauffement est un parking immense d'un grand centre commercial. Une pente régulièrement me permettra de faire une séance de VMA en cote.

 

La sagrada familia

 

La parc guell

 

A la prochaine

(mes veilles chaussures de ville (Massai Montrail) remisées parès 6 années de loyaux services!)

 

Voir les 2 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 570652 visites