J6 - Annapurna Mandala Trail 2013
pascalpenot

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

J6 - Annapurna Mandala Trail 2013

Par pascalpenot - 20-02-2014 13:52:32 - 1 commentaire

Annapurna Mandala Trail 2013

6ème jour – 26 avril 2014 - 3 ème étape

Dana – Marpha (40 kms)

La nuit a été bonne jusqu’à 2h/2h30. Par la suite, j’ai beaucoup tourné dans le lit. Le soleil est au rendez vous encore ce matin et nous en profitons pour déjeuner en terrasse.

Prêt assez tôt, je flâne un peu en attendant le départ. Je regarde les labours dans le champ d’à coté.

Je souris des pieds de cannabis qui poussent au bord du chemin comme de la mauvaise herbe.

Et je m’amuse de la joie des enfants qui tournent autour de nous.

Autour de moi les coureurs de la Mandala révisent les carte avec Ngawang. En effet à partir d’aujourd’hui, le parcours change par rapport au tracé initial.

Très vite après Dana, nous quittons la piste carrossable pour basculer sur la rive droite du Kali Gandaki. Nous empruntons un sentier vraiment très beau qui serpente à flanc de montagnes et traverse de nombreux vieux petits hameaux.

Coté santé, ce matin la forme est bien meilleure et pendant la première heure de course, je parviens plus qu’à suivre le gros du peloton. Je prends même un bon trip de traileur à hyper ventiler dans les tape-culs.

 J’en profite pour prendre en photo Bruno, Pierre et toute la bande de coureurs avec qui je me trouve. Ils sont en plein efforts avec leur barda sur le dos, la fatigue et les petits bobos des premières étapes.

Stoppant toujours mon allure pour observer la vie quotidienne dans les hameaux, je cours en fartlek repoussant comme un bœuf à la sortie des habitations pour faire l’effort de revenir sur le peloton de la Mandala.

Ce petit jeu durera jusqu’à la retraversée quelques kilomètres plus loin du Kali Gandaki ou je retrouve avec beaucoup moins d’envie la piste carrossable qui mène vers Marpha.

Ce chemin me plombe le moral et je le lève le pied. De toute façon après 2 heures à pousser dans les  longs tape-culs en fartlek, ce ralentissement d’allure m’arrange car je sens que je suis quand même un peu cramé.

La monotonie de la piste jusqu’à Marpha sera distrait  par quelques hameaux et bouts de sentiers magnifiques entre les cultures puis dans la belle forêt de Lete. Elle sera aussi divertie puis par un évènement quelque peu inattendu.

A Khobang, vers la sortie du village, j’entends dans une grande bâtisse de la musique… Je demande si je peux entrer jeter un œil. Devant leur accord, je passe la porte de la bâtisse et je me retrouve sous la terrasse d’une cour. C’est un mariage népalais ! Je ne sais pas très bien qui sont les mariés… il y a sous la terrasse beaucoup de femmes très belles dans leurs habits aux tons rouges. L’une d’entre elles me tend un panier avec de l’argent. J’y dépose un billet de 100 roupies. En remerciement, il me dépose des feuilles derrière l’oreille. A droite de la varangue ça danse à tout va sous le son criard d’une musique qui ressemble à une sorte de rock népalais. Je me laisse aller à oublier la course et à observer vivre et sourire ces gens. Sous la forte insistance de la femme qui m’a déposé de l’herbe derrière l’oreille, je me vois contraint de poser mes bâtons et mon sac. Elle me prend ensuite par le bras et m’amène sur la piste de danse. Et voila que je me retrouve à tourner dans la ronde, imitant leur valse de leurs mains, mimant leur jeu de jambes, chapeau la paille sur la tête et dossard au ventre.

Une fois le morceau terminé, je m’écarte de la piste de danse pour me promener dans la cour ou se trouve pas mal de monde. La femme insistera par la suite pour que je reste manger avec eux mais je lui explique que j’ai une course à finir et que je dois être à Marpha avant ce soir.

Le reste de l’étape entre Tukuche et Marpha avec cette piste qui n’en finit pas semble interminable… A chaque nouveau village je pense être arrivé à bon port, mais non. C’est toujours une bourgade ou village de plus. A mesure que je me rapproche de Marpha, je traverse d’innombrables parcelles de vergers. On est ici dans le pays de la pomme !

J’arriverai à Marpha en milieu de l’après midi. Maryse arrivera un peu après moi.

Quand à Philippe, il arrivera à mon grand étonnement  bien plus tard. Comme la veille, il s’est encore un peu perdu en chemin, cette fois ci du coté de Lete.

L’hôtel de Marpha est digne d’un quatre étoiles avec toilettes et douche bien chaude dans chaque chambre.

Une fois propre et en attendant le diner, nous profitons de la fin de journée pour aller flâner et faire quelques achats au centre ville de Marpha. C’est une belle ville qui vaut le détour. J’achèterai des lingettes pour les 2 nuits de bivouac qui nous attendent à partir de demain.

Au diner, je retrouve forme et appétit autour d’un plat de spaghetti… Quand à la nuit, elle sera dans la moyenne et en boule Quies avec un voisin de chambre bon ronfleur.

Billet précédent: J5 - Annapurna Mandala Trail 2013
Billet suivant: J7 - Annapurna Mandala Trail 2013

1 commentaire

Commentaire de PhilKiKou posté le 27-02-2014 à 22:01:14

Bien de courir les yeux et les oreilles ouvertes , à la découverte de ces paysages et de ses habitants
(« Le bonheur ne se trouve pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir », Confucius.)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 570639 visites